Lupanar


Un lupanar, c'est un bordel. Et ici, c'est le mien, mon dépostrophe a moi.
Mnémonique: DSK, déguisé en Omar Sharif, s'exclamant "Le lupanar, c'est mon panard!"

Soyons réalistes, LeCharlatan.com survivra à Facebook et Twitter d'au moins dix minutes. Alors je consigne ici pensées, jeux de mots, citations, liens, perles, actualités et autres rodomontades.
Les plus récentes sont à peu près en haut, les plus vieilles à peu près en bas.


"Il vaut mieux prendre ses désirs pour des réalités que de prendre son slip pour une tasse à café."
Pierre Dac


Et soudain, c'est le navet.

Justin Bieber: Anne Frank aurait été une "belieber"

Tu pointes ou tu powerpointes ?

Apres Bruce Lit, Brocco Lit.

Femme à lunettes, femme à raclette.

Toute ressemblance de la réalité avec une fiction ayant été écrite serait totalement fortuite. Mais bienvenue.

J'ai le bon droit et le mauvais goût avec moi.

"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Bouletcorp

Pourquoi lire A l'ombre des jeunes filles en fleur avant La métamorphose?
Parce qu’après un gros Proust, un bon Kafka.

Il fait un temps de cochon?
Lisez Le plus beau cochon du monde de P.G. Wodehouse.

"Vous connaissez tous ma devise ? Elle est la même que celle des Kennedy : « ne jamais se LAISSER ABATTRE ! »"
San-Antonio – Les vacances de Bérurier

Charlatan: un métier d'avenir.

Le jeu de mots, là où il faut.

Ceux qui ont vu le film Misery se souviendront de l’infirmière Annie Wilkes chantant "Ah si j'avais un marteau".
Déception, dans le roman de Stephen King, elle utilise une hache.
Stephen King n'aime pas Claude François.

"Eh bien, monsieur, vous vouliez prêter à cette vieille horreur les deux cent mille francs de mon hôtel ? En voilà un crime de lèse-louloute !"
La Cousine Bette, Balzac

Le Charlatan Littéraire, l'homme qui lisait tout seul.

En VO, les conditions d'utilisation de Paypal sont plus longues que Hamlet, celles d'Itunes plus longues que Macbeth. Sorry William.

"Sir Arthur aimait beaucoup sa femme, qui était affectueuse et dévouée, courageuse, fidèle, au demeurant d’excellente famille. Mais il la jugeait délicieusement sotte et inculte, comme il convient dans un ménage respectable. Elle ne posait donc point de questions incongrues sur sa vie de magistrat. Elle paraissait avoir peu à dire sur elle-même. Tout cela était excellent pour le repos de l’esprit."
Les Animaux dénaturés, Vercors

Comme beaucoup de chefs-d'œuvre du septième art, Rambo est une adaptation de roman: First Blood de David Morrell. Triste nouvelle: dans le roman, Rambo meurt. Son sang n'aura fait qu'un tour.Du coup, je n'ose pas lire E.T. l'extra-terrestre

"La santé est un état précaire qui ne laisse présager rien de bon."
Knock, Jules Romain

"Ouais, ben c nul...et puis qu'est ce qu'elle a à rire la Bov ? Il n'y a rien de drôle....il se passe rien...Faut attendre des pages pour avoir un meurtre...le maudit pied bot...et l'Homo, le pharmacien, il deale que dalle...et plan c...l, ils font ça en bagnole...on voit rien
bref, à ne pas lire...."
http://www.slate.fr/culture/68009/emma-bovary-litterature-francaise-critiques-amazon

L'humour a ses raisons que mon interlocuteur ignore.

La critique littéraire en Speedo,
C'est pas chez Pivot.

“I hadn't the heart to touch my breakfast. I told Jeeves to drink it himself.”
P.G. Wodehouse, My man Jeeves

11h52 j'invente la blague Obama-squé ohé ohé!
11h53 elle existe déjà.
Journée pourrie.

“Neither of the two people in the room paid any attention to the way I came in, although only one of them was dead.”
Raymond Chandler, The Big Sleep

"Marriage is a comfortable way to spend the winter"
The Trouble With Harry, Alfred Hitchcock

La critique littéraire, autrement: Annie Cordy a aimé Le Comte de Monte-Cristo, d'Alexandre Dumas.
http://www.youtube.com/watch?v=tuF7hvUGbeQ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Google+