Tu aimes les livres de jogging?


Sous ce titre racoleur à faire chalouper le chaland se cache notre grand jeu concours dont tu es le héros: Qui veux gagner un PRIX POULIZAIRE?

Le prix Poulizaire récompense le jeu de mot avec prise de risque, à la frontière du génie et du mauvais goût, la blague que l'on n’oserait pas dénoncer de peur d'être accusé de complicité, l’imagination tordue qui laisse coi.

Les questions:
Jogging de Brooks Stanwood, de quoi ça parle?
Jogging, ça finit comment?
Qu'arrive-t il a Gisèle?
Avec une couverture aussi moche, faut-il croire à la beauté intérieure d'un livre?

Vos participations en commentaire, ici ou sur Facebook.
Je confirme: personne n'a jamais lu Jogging, et il n'est plus édité.
Dernier détail, je joue aussi et je suis chaud comme une tisane.

Jogging chez Amazon

3 commentaires:

  1. Total Guess, mais je le sens comme ça :

    Jogging de Brooks
    Stanwood, de quoi ça parle? D'un meurtre à Central Park et d'un détective mauvais,
    alcoolique et gros.

    Jogging, ça finit
    comment? La joggeuse n'est pas morte, elle épouse le détective, ils se barrent
    avec l'argent. Le détective reste mauvais. (En revanche je ne sais pas d’où
    vient l’argent…)

    Qu'arrive-t il a
    Gisèle? ba... elle épouse le détective ! Elle devient donc la femme d’un
    mauvais…

    Avec une couverture
    aussi moche, faut-il croire à la beauté intérieure d'un livre? Non.

    RépondreSupprimer
  2. "J'adore les film d'horreur."

    "Par-courrir" ou survoler ce délicieux roman de
    brique et de Brooks, s'élancer à perdre mauvaise haleine à travers les lignes
    de ce superbe bouquin : c'est un peu comme transpirer dans un collant trop collant
    aux côtés de l'auteur : ça n'a pas de sens.



    Alors, c'est l'histoire d'un mec..., Gisèle, qui travaille
    "au bois". (Vous m'aurez compris, ou du moins ceux qui connaissance
    Boulogne se reconnaitront). Gigi, donc, qui parcours par tous les détours les
    alentours; court les filles, les course, et les détrousse; les coupe et les
    découpe, (surtout les rousses), pour s'occuper.

    Ses préférences culinaires ? Chaque lundi il s’enfile un
    saucisson en rondelles très fines sur du pain sans croute.



    "Jogging" : le roman qui nécessite une endurance marathonienne
    pour finir la dernière ligne, s'achève par une course effrénée contre le temps
    et l'argent; une cavalcade sans limite pour "la défense des
    éléphants". Aucun rapport me direz-vous ? N'attendez pas le chatpitre du
    zoo pour comprendre aisément que notre drôle d'oiseau ne ragoutera pas, lors de
    son dernier repas, du saucisson de cochon, mais préfèrera un bon steak de mammifère
    pour accompagner sa tartine hebdomadaire.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ce que vous faites.

    RépondreSupprimer

Google+