Sire, vous avez un bout de pomme de terre sur la joue

Résumé: 1999, Philippe Charles François Louis Henri Jean Robert Hugues Pharamond de Bourbon a un prénom à coucher dehors, ce qu'il fera d'ailleurs dés la page 30.
Ayant un regard pur, même en photo, et de la famille dans le business, il décide de devenir roi de France
Ça tombe bien, les ecclésiastiques, qui sont des gens biens depuis des siècles, lui filent un cheval. Du coup, tagada tsoin tsoin jusqu’à Reims, il se fait sacrer roi dans une cathédrale vide, sans paparazzis. 
Un petit miracle et puis au lit. 
Fin.

Là où il y a roi, il y a complot. Et là, le complot est contre l’honnête lecteur, moi.
Le premier ourdisseur, c'est pas Marie-Thérèse, c'est le marketeux en charge de la quatrième de couverture, qui a bien compris que son métier était de faire croire qu'acheter du Royal Canin ne faisait pas mourir Belmondo.

Il ose, le fourbe, débuter ainsi: "Une nuit de février 1999, Bibi, descendant des Capétiens est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims. Mais la France endormie n'a rien su [...] autoroutes[...] multinationales [...] thriller[...] chevalerie [...] quête du Graal".

Je peux comprendre qu'il n'ait pas lu le bouquin, il n'est pas bon, mais de là à commencer le résumé par la dernière page du livre, c'est moche.

Bibi (moi cette fois ci) s'attendait à une belle fiction politique, ben que nenni Richie.
Mon marketeux prefere persiste: "Roman monarchiste? Non, roman tout court". Ben non Bibi (le marketeux), monarchiste tout court! (pour éclairer les plus jeunes, un monarchiste, c'est comme un fan boy, mais qui a un roi à la place d'un Iphone).

Jean Raspail nous pond une intrigue de trente pages, et hop, personne n'a voulu lui payer les coupures publicitaires, du coup il recopie un manuel d'histoire royaliste en ajoutant trois ancêtres fictifs (on pourrait parler du livre mais on n'est pas là pour ça).

Ourdisseurs suivants, les commentateurs Amazon qui ont voulu faire passer ce roman inconnu pour un cinq étoiles. Les onze commentaires sont donc d'accord sur deux choses: ce livre vaut cinq étoiles et la France va mal, mais ils ne peuvent pas en dire plus.

Finalement, pourquoi ne faut-il pas lire ce livre? Parce que Sam Francis aime beaucoup Jean Raspail, et que vous ne voulez pas ressembler a Sam Francis:














1 commentaire:

  1. Pour les jeunes qui n'ont pas connu le Belmondo d'avant Roland Garros

    Le Professionnel scène finale

    RépondreSupprimer

Google+